Le départemental Nord du SGP -FO rejoint l'UNSA-POLICE

Cher(s) collègue(s)
Aujourd’hui, j’ai décidé, non sans regret, de quitter le SGP-FO.
Militant au sein de cette organisation depuis quelques années, je ne peux hélas poursuivre le combat qui était le mien dans cette organisation.
J’ai rejoint le SGP-FO pour des valeurs au travers desquelles je me reconnaissais. Un syndicalisme propre où seul l’intérêt des collègues était notre fer de lance. Même à l’union, j’y ai cru !

Qu’en est-il aujourd’hui ?
L’union ? Douce folie utopique ! Hélas, la soif du pouvoir contamine tout sur son passage…. L’intérêt collectif est relégué au second plan et laisse la place belle à l’individualité. Les représentants des organisations syndicales mettent en avant leurs chiffres d’adhérents (tiens !! les chefs de service administratifs ne sont pas loin, hé oui, cher collègue, tu n’es qu’un bâton) afin de se visser un peu plus sur leur siège.
La peur de reprendre du service guette… et certains iront jusqu’ à vendre leur âme … Ceux-là mêmes qui décriaient les méthodes syndicales d’une minorité pendant de nombreuses années en clamant à qui voulait l’entendre que jamais, ô grand jamais ils ne s’associeraient avec ces « canailles » et pour finalement associer leur image avec ces mêmes personnes ….

Désolé, moi je ne peux pas.
Me pavaner à côté de ceux qui hier votaient en CAPI contre nos dossiers (vous, collègues adhérents du SGP), à côté de ceux qui ont exploité des collègues en livrant en pâture aux médias des dossiers sociaux sans se soucier des répercussions que cela aurait, de ceux qui détournent des actions humanitaires à des fins de propagande syndicale ….
Non, je ne peux pas associer mon nom à ces personnes !
Et demain ?
Peut-on attendre d’eux l’objectivité et l’impartialité nécessaires et suffisantes pour traiter avec équité les dossiers des collègues…, vos dossiers, et cela en faisant abstraction de votre ancienne appartenance syndicale ? Ou faudra-t- il encore s’attendre à du copinage comme c’est le cas aujourd’hui ?
La confiance s’en est allée …. Je me suis réveillé.
Octobre 2008 était le mois de la consternation, le mois où tous les accords de dupe étaient conclus… Un dur combat a commencé… les batailles étaient nombreuses et j’en ai été de toutes : distributions de tracts, référendum, manifestation à Paris puis à Lyon. L’ivresse des champs de bataille cessa brutalement et laissa la place à l’’incompréhension : La grosse manifestation de Paris était …. « suspendue ». Ca laisse un goût amer dans la bouche çà ! La grosse manifestation de policiers, celle que tout le monde attendait depuis de nombreuses années ; celle qui était censée mettre l’administration à genoux ! Celle qui devait marquer les esprits …
On nous a dit « hop hop hop, c’est juste suspendu ; les négociations vont reprendre ! ». Un an que ça dure et rien, toujours rien ! Notre salaire n’augmente pas mais le panier de la ménagère, lui, rétrécit à vue d’oeil ! Au passage, je ne parlerai pas du 75% SNCF et quant à la parité Police Gendarmerie …
J’en ai assez qu’on se moque de moi !
La reprise des actions de rue est la goutte d’eau qui fait déborder le vase ! Pourquoi départementaliser des actions alors que seule une manifestation à Paris a le pouvoir d’infléchir la politique de l’administration ? J’ose espérer que ce choix n’est pas lié au coût de financement d’une manifestation à Paris.
A 3 mois des élections, j’ai bien peur que cela ne soit encore qu’un coup d’esbroufe. Méthode du genre : « on ne fâche pas trop l’administration et les collègues seront suffisamment contents pour voter pour nous ! ». Vous savez pertinemment qu’on n’aura rien, que l’heure sécable c’est fini …. Allez, pour une fois dans votre vie, soyez honnêtes ! Dites nous la vérité…

Aujourd’hui j’ai décidé, sans aucun regret, de quitter le SGP FO.
Oui, j’irai militer ailleurs… parce qu’il est dans ma nature de me battre contre l’injustice, il est dans ma nature de défendre l’intérêt de mes collègues, de défendre votre intérêt.
Quant à vous mes chers collègues de l’ « Union » unité SGP Police, je vous souhaite bon vent

Christophe BONVALET

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

LE TCHAT


Agrandir le chat .