REPONSE AU COURRIER DE CONORS

Chers collègues,


Par une lettre du 05 mai dernier, vous avez enfin vu le visage du secrétaire régional de l'Unité Police.

Bien que celui-ci se targue d'une élection par laquelle il a été élu, il a brillé certes mais plutôt par son absence. Il l'écrit lui-même, « pour la première fois », en trois ans c'est un exploit! . Effectivement, l'expérience de ce représentant du personnel est basée sur des fondations fortement “cimentées”.
D'ailleurs, il remercie d'abord ses délégués de l'avoir élu à son poste pour s'en prendre ensuite à eux en écrivant qu'ils sont « plus animés par leur poste, leur situation personnelle ». C'est l'hôpital qui se moque de la charité!!!!!!!!!!

Mais ce courrier n'a pas l'objet d'alimenter une polémique déjà bien ancrée, j'espère enfin rendre plus claire la position de chacun. En effet, l'auteur de cette lettre est bien secrétaire régional mais pas de l'UNSA Police, car en fin d'année dernière, certains dirigeants du bureau national UNSA Police, criant haut et fort que l'UNSA allait rejoindre la CFE-CGC, ont voté le départ de l'union qui nous héberge pour rejoindre la confédération Force Ouvrière.

Par conséquent, il n'ont plus le droit d'utiliser le logo « UNSA ». Ils sèment le trouble en continuant à berner nos adhérents. Ce « syndicat » a voté en congrès le 29 avril dernier la décision de s'appeler « Unité Police ». Contrairement à ce que prétend Monsieur CONORS, le changement a déjà été opéré.

Alors pourquoi utilise t-il le futur quand il s'adresse à vous ? N'est-il pas certain du devenir syndical de son organistation ? Pardon, pour utiliser le mot organisation il faudrait d'abord que celle-ci soit organisée, je choisis donc le mot équipe.

Les informations qui vous sont données dans son courrier sont fausses. L'Unsa ne se rapprochera pas de la CFE-CGC. De plus, L'Unsa Police-Unsa, première force syndicale, n'a jamais cessé d'exister et son bureau national, que je représente dans notre région, poursuit son travail dans la même ligne de conduite, la défense des intérêts des policiers du corps de maîtrise et d'application.

Le secrétaire Général de l'Unsa, Alain OLIVE, a même réaffirmé son soutien à l'Unsa Police-Unsa.

Alors faites comme l'ensemble de vos collègues et délégués de la région Nord Pas-de-Calais Picardie, RESTEZ A L'UNSA POLICE-UNSA.

Ne croyez pas cette personne qui veut vous faire croire que cette soit disant fusion est réellement désirée par son équipe comme une avancée dans l'intérêt de l'ensemble des policiers, mais plutôt comme une fuite en avant pour éviter de répondre de ses actes face à la justice et l'administration.

Effectivement, notre force est dans l'union, mais pas en bradant le travail fourni durant toutes ces années par nos délégués locaux et départementaux pour le seul et unique intérêt d'une poignée de personnages sans scrupule.

Alors qu'ils annoncent une fusion imminente, ils ne sont pas capables de nous communiquer les modalités de celle-ci. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils ont encore confondu vitesse et précipitation. On fusionne et après on s'arrange. Qui va en subir les conséquences? VOUS!!!

Alors chers collègues, ne laissez pas quelques brebis galleuses vous tromper.

Des réunions d'informations sont organisées dans les services afin que rien ne vous soit caché. Je m'engage à être présent à chacune d'entre elles pour répondre à toutes vos questions.

NOTRE FORCE EST D'ABORD DANS LA CLARTE DES INFORMATIONS ET DANS LA CREDIBILITE DE NOS DELEGUES.




L'Administrateur régional du Nord Pas-de-Calais Picardie
Unsa Police-UNSA



Bruno MALTERRE
06-08-35-09-01

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

LE TCHAT


Agrandir le chat .